Gérald Wathelet, acheteur belge dans «Affaire conclue», se dit surpris après l’attaque de Pierre-Jean Chalençon à son encontre

Gérald Wathelet, acheteur belge dans «Affaire conclue», se dit surpris après l’attaque de Pierre-Jean Chalençon à son encontre
D.R.

Il y a trois semaines, l’affaire avait fait du bruit au plat pays. Alors qu’il venait d’être expulsé de l’émission « Affaire conclue », le collectionneur d’art Pierre-Jean Chalençon n’avait trouvé rien de mieux que de critiquer frontalement son ancien collègue, l’acheteur belge Gérald Wathelet. Selon lui, « il y a certaines personnes dans l’émission, dont un certain Belge [Gérald Watelet, ndlr] qui a bavé sur ma gueule. Enfin, les pièces rapportées seront toujours des pièces rapportées… », assène-t-il en référence au manque de soutien de Gérald Wathelet suite à son départ forcé. La réponse de celui qui est aussi connu pour être animateur sur la RTBF vient seulement d’arriver alors qu’il est interrogé par Télé-Star sur le sujet.

« Je ne comprends pas »

Dans cette interview, Gérald Wathelet ne manque pas de faire connaître sa surprise face à des propos aussi critiques à son égard. Qu’est-ce qui lui valent des propos aussi agressifs ? Il ne semble même pas le savoir lui-même. « Je ne comprends pas, car je n’ai vraiment rien contre lui », dit-il. « Je n’ai d’ailleurs pas eu d’affinités particulières avec lui : on se voyait très peu, car je ne suis pas là tout le temps dans l’émission. C’était juste un collègue de travail ». Loin de vouloir répondre avec la même dureté, Gérald Wathelet s’est même dit optimiste quant aux chances de Pierre-Jean Chalençon de sortir de la mauvaise passe qu’il traverse au « vu son carnet d’adresses ».

Fin juin, Gérald Wathelet s’était déjà exprimé sur le départ du collectionneur de l’émission de France 2. A l’époque, il avait dit quelques mots à ce sujet à Sudpresse, affirmant que la nouvelle de cette éviction « nous est tombée dessus ». « Oui, on savait qu’il dérapait parfois mais ce n’est pas nous qui décidons des suites. Surtout, moi qui ne vais dans l’émission que deux fois par mois, je suis un peu loin de ça. J’avoue même que je ne sais pas trop ce qui s’est passé précédemment avec son tweet sur Line Renaud. J’imagine que cette fois il a un peu trop dérapé », avait-il alors déclaré, en référence notamment à l’attaque de Pierre-Jean Chalençon envers Line Renaud, qualifiée de « femme méchante » et dont le passionné de Napoléon semblait souhaiter la mort sur Twitter.

 
  • Il y a 80 ans: la Belgique occupée

    Les soldats de la Wehrmacht hissent le drapeau nazi sur le toit du château royal de Laeken.

    Après la campagne des 18 jours, notre pays est envahi par l’armée allemande. D’abord effrayée, la population se fait peu à peu à l’idée d’intégrer un Reich censé durer 1.000 ans... Et ne manquez pas la suite de notre série : le 7 octobre, la Résistance. Le 15 octobre, la Collaboration.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern