Mike Horn frôle la catastrophe: un iceberg se retourne alors qu’il l’escalade (vidéo)

Mike Horn frôle la catastrophe: un iceberg se retourne alors qu’il l’escalade (vidéo)
Capture d’écran Youtube

Mike Horn a longtemps hésité avant de publier la vidéo de sa mésaventure. Mais, partant du principe qu’on apprend « au travers des erreurs des autres », il s’est décidé à dévoiler les images de cette « erreur » qu’il a commise.

Dans une vidéo publiée sur Youtube le 4 septembre, il explique comment les choses se sont passées. « J’espère que cette vidéo sera regardée comme une leçon de ce qu’il ne faut pas faire dans l’Arctique et non comme une motivation pour faire la même chose », déclare d’abord l’explorateur professionnel, précisant que ce qu’il a fait est « une connerie ».

Recherchant, avec son équipe, des icebergs à escalader dans l’archipel du Svalbard, à l’Est du Groenland, Mike Horn a fini par en repérer un qui lui semblait idéal. Avec son bateau, il entreprend de faire le tour du bloc de glace, pour voir s’il peut grimper dessus. Considérant que oui, il s’engage alors sur l’iceberg avec un de ses amis, tous deux équipés pour l’escalader. Le bateau de Horn s’éloigne ensuite pour filmer la scène de loin. Et là, alors que le reste de l’équipe observe les aventuriers se lancer dans leur ascension, le bloc de glace commence à bouger et se retourne sur Mike Horn et son ami.

Projetés dans l’eau, les hommes ont été rapidement secourus par leur équipe et ont eu de la chance de s’en sortir indemnes. « J’aurais pu être poussé au fond de l’eau par l’iceberg, mais heureusement, quand il a tourné, ça a fait une vague énorme et j’ai été aspiré dans cette vague », explique l’aventurier de 54 ans, « Tu te retrouves dans l’eau à 2ºC. Avec les crampons, les piolets, les vêtements, l’eau, tu commences à couler. Et c’est là que tu dois rester vraiment calme, pour garder la tête hors de l’eau ».

« C’est une bêtise à 100 % », répète Mike Horn à la fin de sa vidéo. Mais sa mésaventure ne lui a pas fait perdre son sens de l’humour : « Quand on boit un Gin, on voit bien que les glaçons se retournent dans notre verre. Le glaçon qui a tourné ici était juste un tout petit peu plus grand que celui de notre cocktail », a-t-il déclaré en souriant.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern