La cause exacte du décès du prince Philip a été dévoilée

Belgaimage
Belgaimage

Le 9 avril dernier, la reine Élizabeth II perdait son fidèle époux, le prince Philip, décédé à l’âge de 99 ans. Quelques semaines avant son décès, le duc d’Edimbourg avait été hospitalisé en raison d’une intervention au cœur. À l’annonce de sa disparition, le communiqué officiel diffusé par le palais de Buckingham avait seulement indiqué que le prince Philip était « parti en paix  », sans évoquer la cause exacte de sa mort.

Mais le Daily Telegraph a pu se procurer son certificat de décès, rédigé par Sir Huw Thomas, le chef de la maison médicale royale. Le quotidien révèle ainsi que le mari de la reine Élizabeth est mort de « vieillesse », rapporte RTL. Cette cause de décès est uniquement acceptée si le patient est âgé de plus de 80 ans et si son médecin l’a soigné durant une longue période, en constatant un déclin progressif, précise le Daily Telegraph.

Cela signifie également que le prince Philip n’a pas perdu la vie suite à une maladie ou à une blessure. Son intervention cardiaque n’a donc pas entraîné ou provoqué son décès. La disparition du compagnon d’Élizabeth II a été enregistrée par son secrétaire privé, le brigadier Archie Miller-Bakewell, quatre jours après son décès.

 
  • Verviers: la peur du lendemain

    La Vesdre coule paisiblement. Les débris qui la bordent rappellent le traumatisme vécu une semaine plus tôt.

    Dévastée par la Vesdre, l’ancienne cité lainière pleure ses morts, compte ses sinistrés et se prépare aux crises à venir.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern