Chris Brown organise une fête XXL en pleine pandémie et nargue la police (vidéo)

Chris Brown organise une fête XXL en pleine pandémie et nargue la police (vidéo)
BelgaImage

Ce jeudi, Chris Brown célébrait ses 32 ans. Un moment que le chanteur a voulu fêter comme il se doit, qu’importent les restrictions sanitaires. Il a donc invité des centaines de personnes, ce qui a provoqué une importante intervention policière.

Des règles sanitaires purement ignorées

La fête a eu lieu dans la propriété de Chris Brown, à Tarzana, un quartier de la banlieue nord de Los Angeles. Au cours de la soirée, entre 300 et 500 personnes se sont rendues chez lui, selon un décompte des forces de l’ordre. Plusieurs de leurs voitures étaient garées en double file à travers tout le quartier, provoquant des troubles de la circulation. Mais c’est surtout le bruit qui a fini par gêner les voisins. Ces derniers ont appelé la police qui s’est rendue sur place vers 2h du matin.

Selon les autorités, l’évacuation s’est déroulée dans le calme et la coopération des fêtards a été telle qu’il n’a pas été nécessaire d’en arriver aux arrestations. Mais une fois la fête terminée, Chris Brown a nargué la police avec une nouvelle vidéo. Dans celle-ci, il se compare aux malfrats du jeu GTA, où le joueur doit échapper à la police tout en remplissant des missions « illégales ».

Selon les règles sanitaires actuelles, le comté de Los Angeles interdit les rassemblements de plus de 50 personnes, un chiffre largement outrepassé chez Chris Brown. Ces réunions doivent de plus éviter les mélanges entre ménages et se faire en respectant la distanciation sociale et le port du masque. A en croire une vidéo relayée par le chanteur sur sa story Instagram, ces gestes barrières étaient loin d’être respectés. Les fêtards apparaissaient collés les uns aux autres en dansant et certains ne portaient pas de masque.

 
  • Mick Schumacher, au nom du père

    Mick Schumacher devant le portrait de son illustre paternel: «C’est le plus grand pilote de tous les temps, il est mon idole», dit le jeune compétiteur, arrivé en F1 à 22 ans, comme son père.

    Alors que les fans attendent depuis presque huit années un signe de vie de leur pilote préféré, son fils de 22 ans a pris la relève en Formule 1. Un défi compliqué.

Signé duBus
Signé Stéphane Bern