La co-tutrice de Britney Spears visée par des menaces de mort

ISOPIX_26078581-018
Isopix

Le 23 juin dernier, Britney Spears s’est exprimée pour la première fois personnellement devant un tribunal sur la tutelle qu’elle subit depuis 13 ans maintenant. « Traumatisée », elle a réclamé la fin de la « tutelle abusive » exercée par son père, et co-gérée par Jodi Montgomery. « Je veux juste reprendre ma vie, ça suffit », a clamé la star durant l’audience en visio-conférence, retransmise à l’extérieur du tribunal de Los Angeles pour les dizaines de fans rassemblés devant.

Finalement, quelques jours après l’audience, le juge a décidé de rejeter la demande de fin de tutelle. Il a cependant accepté que la société Bessemer Trust devienne co-tutrice de la star, mais la boîte s’est retirée de la tutelle, arguant qu’elle souhaitait d’abord que le père de Britney Spears soit écarté de la tutelle, comme le réclame la chanteuse.

Menaces de mort

Certains fans de l’interprète de « Oops, I did it again », mécontents de voir que les souhaits de leur idole étaient loin d’être exaucés, ont choisi de faire pression sur Jodi Montgomery, actuellement co-gérante de la surveillance de Britney Spears. Elle a en effet, selon Variety, réclame une protection policière car elle a reçu des menaces de mort. Jodi Montgomery, qui affirme que l’artiste lui a demandé de ne pas démissionner de son poste, demande qu’un service de sécurité soit assuré à son domicile 24h/24.

Depuis le témoignage au tribunal, plusieurs membres de l’entourage de Britney Spears se sont exprimés sur l’affaire, dont sa sœur et sa maman notamment. Son manager historique, Larry Rolph, a lui présenté sa démission, « dans l’intérêt » de la chanteuse, selon ses mots. « Mes services professionnels ne sont plus nécessaires », a-t-il expliqué.