Angèle revient un moment éprouvant de son début de carrière: «Je me suis sentie humiliée»

belgaimage-184014512-full
BelgaImage

À une quinzaine de jours de la sortie du documentaire sur sa vie et sa carrière (le 26 novembre sur Netflix), Angèle se confie dans les colonnes du Parisien, qui a vu en avant-première ce film sobrement intitulé « Angèle ».

L’interprète de « Bruxelles je t’aime » revient entre autres sur un événement qui l’a fortement affectée, au tout début de sa carrière. En 2017, alors que son premier single « La loi de Murphy » vient de sortir, Angèle est interviewée par le magazine Playboy. Elle réalise une séance photo avec l’équipe, mais donne son veto à l’utilisation de certains clichés réalisés, dont un où elle pose torse nu, avec un poivron dans chaque main pour cacher sa poitrine.

Mais le jour de la publication, notre compatriote découvre que Playboy n’a pas écouté sa demande. « Là je découvre en ouvrant le magazine qu’ils l’ont utilisée, la photo, alors que j’avais dit non », entend-on Angèle raconter dans la bande-annonce de son documentaire. Au Parisien, elle confie s’être « sentie humiliée » en voyant la photo dont elle ne voulait pas, mais aussi en s’apercevant que la presse people belge s’était emparée du sujet, titrant « La fille de Laurence Bibot pose nue ». Une humiliation d’autant plus importante pour la chanteuse, ramenée à « la fille de », sans que son métier à elle soit mentionné.

Un événement qui l’a beaucoup touchée, mais comme elle le confie aussi dans son documentaire, qui lui a donné beaucoup de détermination par après.