Deux passagers alcoolisés refusent de porter un masque et provoquent une bagarre dans un avion (vidéo)

Capture d’écran - Twitter
Capture d’écran - Twitter

« Arrêtez maintenant, il y a des enfants à bord ! », lance un passager. Rien n’y fait, la bagarre éclate. En cause, le refus de porter un masque buccal pour deux passagers alcoolisés lors d’un vol KLM en partance de l’aéroport hollandais de Schipol vers l’île espagnole d’Ibiza. Dans les avions, les masques sont désormais obligatoires en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus.

>Aux États-Unis, un couple porte des masques nazis pour aller faire leurs courses au supermarché (vidéo)

Sur les images, on voit que la tension monte et que les coups pleuvent. De nombreux passagers tentent d’intervenir et immobilisent les hommes violents. Les membres du personnel tentent aussi de faire leur possible pour que le calme revienne au sein de l’appareil. La scène a par ailleurs été filmée par un passager et les images ont été diffusées par la chaîne de télé des Pays-Bas AT5, comme le note Sudinfo.

>Aux États-Unis, une femme refuse de porter un masque et est débarquée d’un avion sous les applaudissements (vidéo)

« Les passagers ont aidé »

Ce dimanche 2 août, KLM a confirmé l’information alors que les images circulent également sur les réseaux sociaux. À l’arrivée en terres espagnoles, le pilote de l’avion a ordonné que les deux passagers mis en cause dans cette affaire soient retenus à bord. Les autorités ont ensuite interpellé le duo qui, d’après KLM cité par ANP, « n’est pas de nationalité hollandaise ». Ils sont accusés d’absence de port du masque et de désagréments causés aux autres voyageurs.

>#BrusselsMaskChallenge : quand le masque devient humoristique

De son côté, KLM tient à rassurer et indique que les autres passagers du vol n’ont jamais été mis en danger à la suite de cette violente altercation. Une rixe dans les aires durant laquelle « les passagers ont aidé » par ailleurs, comme le pointe la compagnie hollandaise. Décidément, le port du masque provoque bien des tensions.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern