Michel Cymes recrute Cécile Djunga, Fabien Olicard et d’autres pour contrer les fake news dans «Antidote»

Michel Cymes recrute Cécile Djunga, Fabien Olicard et d’autres pour contrer les fake news dans «Antidote»
BelgaImage

Fin février, une nouvelle émission va faire son apparition sur France 2. Son nom : « Antidote ». Plus tôt ce mois-ci, Michel Cymes avait déjà été annoncé comme futur présentateur du programme, mais on ne savait pas encore par qui il serait entouré pour en assurer la tenue. Maintenant, c’est chose faite. Et surprise, les noms sont tous bien connus du grand public, parmi lesquels la Belge Cécile Djunga et le mentaliste Fabien Olicard.

Quatre chroniqueurs pour « tordre le cou aux fake news »

Puisque le but de l’émission est de faire des expériences en plateau et de présenter des données scientifiques, Michel Cymes s'est entouré d’une équipe digne d’assumer cette tâche. C’est en cela que Fabien Olicard, spécialiste du fonctionnement cérébral, aura toute sa place. Mais pour d’autres sujets, ce sont d’autres chroniqueurs qui prendront le relais. Pour tout ce qui concerne le corps humain, c’est le kinésithérapeute Grégoire Gibault qui s’occupera d’informer le public. Plus connu sur Youtube sous le surnom « Major Mouvement », il bénéficie d’une renommée forte de 17 millions de vues récoltées avec ses vidéos, et son livre « 10 clés pour un corps en bonne santé » s’est écoulé à 173.000 exemplaires.

A côté de ces deux hommes, il y aura aussi deux femmes. Cécile Djunga pourra mettre à contribution son expérience acquise sur l’émission scientifique « C’est pas sorcier » ainsi que ses talents d’humoriste. Elle sera chargée de tester les idées reçues au travers d’un journal de bord au style décalé. Reste une personne : la vétérinaire Farah Kesri, connue pour sa participation au « Magazine de la Santé » de France 5.

Avec cette équipe réunie tous les dimanches, Michel Cymes veut « tordre le cou aux fake news et parler des idées reçues en matière de santé ». « On donnera aussi des remèdes de grands-mères, qui partent souvent de choses qui ne sont pas idiotes. Je suis opposé au charlatanisme mais sinon je ne suis opposé à rien! Je suis aujourd’hui beaucoup plus ouvert à ce qu’on appelle les médecines complémentaires et non plus parallèles », confie-t-il à Sud Radio.

 
Signé duBus
Signé Stéphane Bern