Accueil Actu Soirmag

Un loup arctique a été cloné pour la première fois (vidéo)

C’est une première mondiale qui relance les espoirs des scientifiques pour faire revenir des espèces rares ou menacées.

Temps de lecture: 2 min

Mammouth, tigre de Tasmanie ou loup, les scientifiques sont lancés et commencent à avoir des résultats sur leurs techniques de clonage. Dernièrement, la société chinoise Sinogene Biotechnology a présenté son premier loup arctique cloné, Maya. L’entreprise cherche à utiliser sa technologie pour la préservation des espèces rares ou menacées.

Le loup arctique n’est pas encore menacé d’extinction mais son environnement et ses sources d’alimentation subissent de plus en plus le réchauffement climatique. Vivant essentiellement dans l’arctique canadien, le loup doit désormais cohabiter avec les pipelines et les routes.

Pour réussir leur clonage, les scientifiques ont utilisé une technologie particulière de reproduction, lancée en 2020. « Les cellules du loup ont été introduites dans les ovocytes d’un chien de race beagle et reproduites grâce à la technologie du clonage » a décrit He Zhengming, vice-président du Comité national chinois d’experts sur le clonage des animaux sur Europe 1. Une méthode à peu près similaire avait été employée avec succès pour la brebis Dolly, en 1996.

En plus de Maya, un deuxième loup est attendu dans quelques mois. Au total, 85 embryons ont été créés. Ces résultats positifs représentent un « événement marquant, qui revêt une grande importance pour la protection de la vie sauvage dans le monde et la restauration des espèces menacées ».

D’autres espèces sont ciblées pour ces tentatives de clonage dont le mammouth, le tigre de Tasmanie ou encore le rhinocéros de Sumatra. Pour ces animaux disparus, les scientifiques pourront soit récupérer des cellules congelées ou conservées, parfois dans des musées. Pour d’autres espèces comme le mammouth, il faudra réaliser un travail sur le génome des espèces encore existantes aujourd’hui. Cette volonté de clonage arrive alors que la sixième extinction de masse est enclenchée.

Cependant, si cette solution semble miraculeuse, le débat reste cependant ouvert sur les questions éthiques de ces méthodes. Les scientifiques doivent également assurer que les animaux seront en bonne santé.

Notre sélection vidéo
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

À la Une